Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tricoucou ! C'est Moi !

  • : Le blog de Néon & Tricôtine
  • Le blog de Néon & Tricôtine
  • : J' AI LA PASSION POUR LE TRICOT ET LE CROCHET, LA CREATION DE BIJOUX ARTISANAUX ET CADEAUX FAITS MAISON, mais aussi tout ce qui concerne l'écriture,le bricolage, le jardinage, bref tout ce qui fait une jolie vie !
  • Contact

Hop On Cherche Là

Tricôtinozarchives

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 22:01

0016

 

Il y a longtemps que ça nous turlupinait ...

signer de notre patte,

durablement, sans faire d'accroc,

toutes les créations de Néon.

 

Nous avons enfin trouvé sur le net

de quoi nous zéclater,

sans se la pêter (la bulle), 

ni lacérer le porte-monnaie .

 

Toutes griffes dehors ou dedans

....selon l'ouvrage :

un marque tapage

qui embobine sur ruban rose ...

On ose !

 

etiq tricotinobulles

 

@Tricôtinentrottinant

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Tournicotons du zébulon
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 21:04

 

Coeurs à pendre...

trouver la clé

d'un bonheur partagé

 

COEUR José

 

 

COEUR boutis J

 

Deux initiales gravées

 

COEUR boutis H

 

COEURS FETES MERES 2

 

Premiers coeurs emboutis en boutis

s'emballent.... sous papier de soie

 

@Tricôtinôzéssais

 

* Créations "Fête des mères" pour Maman & Belle Maman

d'autres à la lavande ? (sur commande)  chez Tricotinobulles.over-blog.com

 

Article programmé

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Créations uniques
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 06:00

 

"La Robe de mariée "

Promise depuis plusieurs moiS

 AU JEU DU MARIAGE (clic)

pour La Petite Fabrique d'Ecriture

 

GEDC1636.JPG(mantille et dentelle ancienne collection personnelle)

 

 

 

 

....Quelques jours plus tard, j'avais trouvé des tissus appropriés chez un brocanteur , chiné dans les vide-greniers des alentours pour dénicher une carte de petits boutons d'opaline, un jupon en  broderie faite à la main qui ferait de cette robe l'unique écrin capable de la mettre en valeur sans la dénaturer  d'outrageux détails tapageurs.

Au cours des semaines qui suivirent, nos relations devinrent fusionnelles. Elle découvrait les techniques, appréciait  pas à pas le travail, plongeait son âme dans la réussite des points.
Nous devînmes amies,partageant des fous rires au dessus de l'ouvrage: j'attendais nos rendez-vous  avec impatience, pressée de fermer boutique pour me consacrer pleinement à son apprentissage , chaque fois nous  trouvions l'une et l'autre  d'avantage de plaisir à ces retrouvailles hebdomadaires.

Malgré les tentatives infructueuses de curieux et curieuses passant à la boutique, je me faisais gardienne du secret, exposais une robe en cours sur le mannequin d'osier, afin de tromper les commères, qui s'extasiaient, ravies de connaitre un détail dont elles aurait vite fait de lâcher le morceau en pâture devant l'étal du boucher.
Personne dans sa famille ni celle du fiancé ne se doutait que les "essayages" étaient en fait  des pages d'histoire que nous reconstituions à petits points.

Le dernier jour arriva, j'en étais triste et heureuse à la fois, le grand jour approchait, son rêve allait être réalisé....

Nous avions obtenu le résultat avec un grand R, chaque petite pièce qui constituait la robe avait vécu "un plus beau jour d'une autre vie", nous avions créé la Robe porteuse de tant de bénédictions exprimées au fil des siècles, qu'il ne pouvait en être autrement pour son couple, ce serait le plus beau jour de leur vie à leur tour.
"Un dernier tour de piste ....avant la grande représentation ?"  lançais-je non sans émotion .
Elle s'exécuta , passa la robe , et admira son reflet dans le miroir.
 Elle était .....divine, ma princesse aux pieds nus ...
Je lui fis enfiler une paire d'espadrilles assorties ,( un assemblage de rubans de soie , boutons, et dentelle, répliques miniatures de la robe ) que j'avais fait confectionner spécialement  par mon amie installée récemment à Guétary, et ajoutais la touche finale en couvrant légèrement son visage d'une mantille provenant de ma collection personnelle .
"Surprise ! " lançais-je, ravie du joli tour de passe passe qui se jouait sous mes yeux.
Elle fut subjuguée par le travail de précision, sur les espadrilles et la fine dentelle espagnole d'un autre temps et m'embrassa tout bonnement tant la surprise et la joie l'étreignaient.

Nous étions impatientes à présent, les membres de la famille s'attendaient probablement à voir une mariée de magazine en robe extravagante, bouillonnante, encombrante, il est vrai que son métier l'obligeait parfois à porter des vêtements de représentation (en inadéquation avec sa nature profonde), il n'en serait rien.... nous le savions et savourions à l'avance, parfaitement complices.

A sa demande, je lui avais promis d'être présente à la cérémonie et lui apporterai un gage de bonheur supplémentaire en cadeau, le jour J.

Je la vis sourire ... elle savait ce que ce serait :
"Une de ces petites choses dont vous seule avez le secret ?!!"
J'acquiéçais d'un battement de paupières, sans mot dire .

@Tricôtinôdivinplaisir

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Jeux d'écriture
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 06:00

 

"La Robe de mariée "

Promise depuis plusieurs moiS

 AU JEU DU MARIAGE (clic)

pour La Petite Fabrique d'Ecriture

 

GEDC1636.JPG(mantille et dentelle ancienne collection personnelle)

 

 

 

 

......J'étais aux anges.. Oui !

Autodidacte dans l'univers de la couture, mes créations avaient obtenu qu'on les remarque lors des cérémonies de mariage, les communions ou les baptêmes , le bouche à oreille s'était chargé de la publicité pour mon petit atelier, j'avais enfin ce privilège de choisir avec discernement les réalisations qui m'apportaient, outre une rémunération honorable, l'excitation  des jours de fête.

J'attendais avec impatience le premier rendez-vous qui nous permit de débuter un projet hors du commun.
 La prise de mesures fut un jeu d'enfant: une fée avait dû se pencher sur son berceau, je ne pouvais rêver plus parfait modèle, elle aurait aussi bien pu se présenter devant l'autel habillée d'un simple voilage, voire d'un rideau , tous ses attributs étaient en place, au bon endroit, dans des proportions harmonieuses.

Forte de cette constatation, je l'interrogeais sur ses désirs. Les réponses qu'elle m'apportât confirmèrent ma première impression( un minimum de psychologie est parfois nécessaire en couture ), il  lui fallait une robe pratique, sans fioriture, authentique, capable d'épouser sa féminité et son caractère joyeux....

Ma cliente-élève exprimait ses désirs sans toutefois connaitre les termes appropriés, imposa sa volonté d'inclure un corsage en dentelle du pays Bigouden ayant appartenu à sa grand mère pour laquelle elle conservait une adoration sans faille, j'avais carte blanche pour le reste. C'était un défi qu'il m'amusait de relever, j'avais déjà ma petite idée et utiliserai le blanc seing qui m'était offert pour lui faire découvrir cet univers qui l'attirait et dont elle ne connaissait encore qu'une facette. (à suivre...)



@Tricôtinôdivinplaisir

 

Article programmé

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Jeux d'écriture
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:09

  Petite partition filiale pour un chat pacha papa

 

 

BONNE FETE des PAPAS,

chats ou pachas ...pas chats

ça chahute dans la cahute....

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Tournicotons du zébulon
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 19:51

"La Robe de mariée "

Promise depuis plusieurs mois

 AU JEU DU MARIAGE (clic)

pour La Petite Fabrique d'Ecriture

 

GEDC1636.JPG(mantille et dentelle ancienne collection personnelle)


 

 

J'avais à peine remonté le rideau métallique de mon petit atelier, qu'une jeune fille souriante apparut comme sortie de nulle part.
Je n'avais pas entendu la clochette qui tintait habituellement à l'entrée des clientes. Deviendrais je sourde au fil du temps ?
Un sourire radieux éclairait son visage, ses yeux pétillaient , on aurait dit une enfant gourmande devant la vitrine d'une confiserie.
Un joyeux "Bonjour" retentit dans ma petite boutique encore déserte à cette heure. Je répondis aussi spontanément et m'enquis de la raison de sa visite.
"Je me marie cet été, et je viens vous demander une faveur".
J'étais habituée à voir les cortèges de jeunes filles, accompagnées souvent de leur mère , parfois même de leur future belle-mère.
De jeunes couples venaient ensemble, faisant fi de la tradition où l'on ne doit pas voir la Robe de mariée avant le jour du mariage... Jamais je n'avais reçu de jeune fille seule, sans au moins une amie proche afin de l'aider dans son choix, et pour cause; Elle m'expliqua en quoi consistait la faveur :
Elle voulait que  sa robe soit confectionnée entièrement ici même (rien d'insurmontable),
 mais pas seulement, elle voulait être l'actrice de la confection, la styliste, le modèle, la petite main, sous mes ordres et mes conseils.
Surprise par une telle démarche, je lui en demandais les raisons et je sus que son rêve de petite fille , n'était pas tant d'avoir un beau mariage, ni une belle robe, mais d'être naturelle, authentique, pour se donner entière au prince de son choix.
J'étais emballée par l'idée tant par son originalité que par l'envie qu'elle mettait à être la créatrice de ce jour pas comme les autres.
Nous prîmes rendez vous hors des heures d'ouverture de la boutique pour échafauder son projet. J'étais aux anges !

 

(à suivre...)

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Jeux d'écriture
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 15:13

Chers Zabonnés,et lecteurs a(ssis)dulés

D'aucuns s'inquiètent de mon silence ... plus qu'anormal, ....normal !!!

Tout va bien  même si je navigue toujours aussi mal du pied gauche, j'espère pouvoir me libérer prochainement en ces temps de paperasses intenses qui m'obligent à" ordîner " déjà plus que je ne le voudrais, et être suffisamment concentrée pour vous lire et écrire à loisir.

 

Pas eu le temps même de faire de défi de M'Annette, pourtant j'avais une énorme envie de me laisser perdre dans le maquis un soir d'orage et ne trouver âme qui vive pour me secourir et me ramener à la réalité ...

 

 Même si les bonnes nouvelles à partager ne manquent pas, même si les pitreries des cinq  Bulld'ozoeufs méritent  de récolter une médiaille Olympique en acrobatie, même s'il fait trop chaud pour travailler, même si je pouvais faire comme eux , la sieste au canapé....même si tous les jeudis  c'est  "speak english" of course,

GEDC1618.JPG

 

I am ! but I am not free ! ( traduction: Je suis mais je ne ne suis pas libre)

  La barque de Tricotin m'emporte au loin !

A ....dès que possible ! , Lorsque le vent sera calmé ?

 

Amicalement

0024

@ Tricôtinôzobligations

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Tournicotons du zébulon
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 22:22

Bulle semblait avoir gobé un oeuf d' autruche après Février

Elle a trainé son ballon de Rugby , cherchant l'endroit parfait pour transformer l'essai..

Elle a pondu ses zoeufs  en Mai  comme il lui plaisait ...bien au chaud sous le congélo!

 

un   c'est bien  !

BEBE 1

(tout le portrait de sa mère)

 

 

ou deux  c'est mieux ?

BEBE3

 

(supplément crème ça ne se refuse pas )

 

BEBE X2Les deux... rien que pour leurs zyeux


trois  ma foi , pourquoi pas ?

BEBE2(avec des rayures bayadère)

 

 

GEDC1554

trois à la fois et petits pois

 

Quatre ? non tu exagères.... !

un tigre patte de gorille

 

cinq  à poil  dans un panier.... fallait l'osier

5 ZOEUFS

 

 

On va  tout de même pas chercher du poil sur tes zoeufs ....

c'est jour de  Fête ma petite mémère !!

bébés Bulle tétée

reste une tétine ...à la cantine

 

GEDC1487

pattes au plat et pattes touillages

le self n'est pas encore au poil

 

Qui n'en veut ??? 

des jolis poils aux zoeufs

 

4 encore à "caser"

après la  fin Juillet !!

 

@ Tricôtinôpoilôzyeux

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Tournicotons du zébulon
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 06:00

Défi n°82 

  proposé par Jill

COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS


Pour le lundi 28 mai 2012

Allons à la pêche aux NOMS DE POISSON

Par ici la « bonne bouillabaisse »

A savoir en faire un savoureux écrit à votre guise...

On se jette à l'eau !

0011-copie-1.gif

 

 

La fête de la raie aurait comme chaque année le succès escompté ,  le bar avait ouvert ses  branchies et déversait multitudes de poissons frais à volonté. Le thon était donné: orchestre  à la clé de sole,  avec truite de  chou vert égrennant de voluptueux ultra sons , carpe  anchoix avariés déclinée  en salaisons sans supplément mayonnaise...
 Des maquereaux jouaient déjà  des nageoires et les anguilles dans la foule, se frayant un sillage  dans la boite à sardines, guettant l'arrivée  d'un  banc de morues fraichement émoulues des meilleurs élevages. Ils  comptaient  probablement recruter les plus vives d'entre elles , les quais du port tenus par  ces vieux loups de mer méritaient de reprendre un peu d'écaille de vif argent maintenant que des aménagements  d'embellissements permettaient  de s'y saumonner la dorade au plat du jour sans risquer de se faire harponner.
Fier et baudroie  dans ses papillotes, un rouget de l'île  lamproie à un soudain regain de vivacité, se racla la gorge et vociféra autant que faire se peut par dessus le brouhaha:  "Vous avez choisi ? Il serait temps de passer la limande et étancher notre soif...",tenta de percer la cohue de son regard cru si fixe, en vain :" Mérou donc est passée la serveuse ? "

Sensuivit un échange de lieux colins sur la lenteur du service avec un merluchon voisin, peu avenant, qui frétillait comme un pané  surgelé  dans une poêle trop chaude.

Un  court bouillon plus tard, apparut comme par maggi la bouille à ...Besse, en nage  :

"Messieurs, je suis à vous, vous désirez ? "

 

Ils restèrent cois devant la beauté qui s'offrait ainsi à eux.

 

Peu chère la fête de la raie à Marseille , méritait indiscutablement  sa renommée légendaire dès qu' on mirait la bouille à Besse  !

 

@Tricôtinômaigre en queue de poisson

 

 

PS: Article programmé pour cause  de poissonnerie fermée

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Jeux d'écriture
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 06:00

Défi n° 81 "Enfance, enfances

Proposé par Jeanne FADOSI

COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS

 

 

la-mode-illustree1870-d.JPG    illustration extraite d'un numéro du journal "La mode illustrée" de 1870

 

  

 

Vous donnerez à votre texte (pas trop long) la forme que vous souhaitez

(prose, vers, calligramme,etc.),

à partir de ce que vous inspire cette image.

 


C'était un tapis moelleux presque capitonné qu'on avait déroulé sur le sol afin que l'enfant puisse évoluer en toute liberté. Il était agrémenté de larges rubans brodés de décors enfantins, ses couleurs vives et les seynettes amusantes qu'il représentait étaient autant de chemins propices à initier l'éveil de la parole et de  la pensée, une porte ouverte vers l'imaginaire.

Marie s'amusait à faire découvrir à sa fillette Clo, les diverses représentations qui l'avaient jadis fascinée.

Elle n'avait pû se résoudre à laisser ce tapis abandonné, tant elle était attachée au souvenir de sa grand mère qui l'avait confectionné lorsque ses frères ainés étaient nés.

Ce tapis avait connu tant de genoux d'enfants, tant de babillages , avait porté tant de rêveries au sein de cette famille aux nombreux héritiers, qu'il en avait quelque peu souffert.

Ses frères, jumeaux de leur état, avaient usé, ô combien, le centre de l'étoffe  à force de batailles meutrières livrées entre armées ennemies de soldats de plomb! Ils y avaient tellement pris goût qu'ils avaient fait carrière l'un dans la cavalerie l'autre dans l'artillerie, et morts tous  deux, un même jour d'hiver, sans trompette ni tambour... au fond de leur lit , tombés sous les coups redoutables de la grippe Espagnole.

Eloïse avait à son tour pris possession du tissu voluptueux y avait laissé sa trace ,  Marie  de trois ans sa cadette  admirait sa façon d'y bercer les poupons, d'y être maitresse femme et mener ses élèves disparates aux lauriers ou au coin selon les jours. Lorsqu'une fibre artisitique se révéla à elle, quelques années plus tard, le pauvre tapis en fut pour ses frais: tâches d'encre de chine, peinture à l'huile l'ornèrent à jamais. Eloïse avait trouvé sa voie ce qui n'était pas du goût de leurs parents, on la maria à un riche commerçant qui partit s'enrichir d'avantage dans les Iles. Marie n'avait  maintenant que de rares nouvelles de sa soeur, son coeur se serrait à cette seule pensée. Les tâches  indélébiles, s'étaient muées en ornements dont seule  Marie  en connaissait l'exact emplacement . Elle s'était évertuée  à réparer le précieux témoin des enfances familiales dont elle était dépositaire tout comme la maison qui les avait vus grandir. Clo à son tour  laisserait sa griffe et d'autres encore ... sur le tapis des jours d'insouciance.

Allons z'enfances... de la famille !

 

@Tricôtinôzobjets

Repost 0
Published by Néon & Tricôtine - dans Jeux d'écriture
commenter cet article